Le sophrologue s’engage à affirmer l’égalité entre les personnes et à en respecter l’originalité et la dignité.

Le sophrologue s’engage à interdire toute propagande ou prosélytisme religieux ou idéologique au sein de son cabinet ou lieux d’intervention. Il s’engage à lutter contre toutes les dérives sectaires dont il serait témoin.

Le sophrologue s’engage à respecter et à protéger l’intégrité physique et psychique des personnes sous sa responsabilité.

Le sophrologue s’engage à respecter la confidentialité des informations collectées durant ses accompagnements individuels ou de groupes.

Le sophrologue s’engage à respecter et à faire respecter la législation en vigueur.

Le sophrologue s’engage à actualiser régulièrement ses savoirs et ses compétences afin de répondre aux attentes du public et aux évolutions de la sophrologie.

Le sophrologue s’engage à diffuser des offres claires et compréhensibles par le public. Ces offres doivent définir les modalités d’accompagnement, les objectifs visés et les limites de la sophrologie.

Le sophrologue s’engage à ne pas diffuser d’informations pouvant induire le public ou les médias en erreur ou nuisant à l’image de la profession.

Le sophrologue s’engage à user de son droit de rectification auprès des médias afin de contribuer au sérieux des informations communiquées au public sur la sophrologie.

Le sophrologue s’engage à respecter les concepts et principes généraux de la sophrologie. Ils s’engagent également à ne pas dénaturer ou amalgamer la sophrologie avec d’autres techniques sans que ses clients en soient avertis.

Le sophrologue s’engage à respecter les limites de ses compétences et à orienter ses clients vers un autre professionnel lorsque celui-ci nécessite un traitement ou une aide thérapeutique ne relevant pas de ses compétences.

Le sophrologue s’engage à ne pas se substituer aux professionnels de santé, à ne pas prodiguer de diagnostic, de prescriptions médicales et à ne pas interférer avec des traitements médicaux en cours.

Le sophrologue s’engage à conserver son éthique professionnelle lorsqu’il intervient sous l’autorité d’une entreprise ou d’un organisme.

Le sophrologue s’engage, dans la mesure du possible, à proposer un confrère à ses clients lorsqu’il sera dans l’impossibilité à fournir ses services.

Le sophrologue s’engage à entretenir des relations confraternelles de respect et de courtoisie, d’honnêteté et de bonne foi avec les autres sophrologues.

Qui suis-je ?